Pinocchio court toujours

Pinocchio court toujours
Un Opéra pour petits et grands

A vue de nez, l’histoire est connue.
Celle d’un petit pantin mutin dont l’appendice nasal s’allonge lorsqu’il profère des mensonges… Ajoutez une gentille fée maternelle, un pauvre menuisier dévoué, un grillon sentencieux et une ménagerie de fieffés coquins d’animaux, et vous obtenez les aventures de Pinocchio, l’un des contes les plus célèbres de la planète. Adapté en bandes dessinées, dessins animés et films divers, le roman de l’écrivain italien Carlo Collodi (1826-1890) a fait les délices de plusieurs générations, petits et grands à l’unisson, envoûtés par ces péripéties où la réalité se mélange au fantastique, le rêve à la morale, l’humour au merveilleux. Plus d’un siècle après sa naissance (1883), Pinocchio, le bambin de bois, court toujours.

En chansons, cette fois.
En opéra, pour être précis, grâce aux talents conjugués de Romain Didier et Pascal Mathieu, deux éternels grands enfants qui connaissent la musique.

Pinocchio court toujours n’est pas un conte musical comme les autres.
Plutôt une œuvre tous publics, qui mêle classique et variétés, refrains et entrain, chansons et action.
Avec un casting à la hauteur du projet: l’Ensemble Orchestral des Hauts-de-Seine accompagné de 70 choristes et d’une brochette d’artistes venus de différents horizons et générations de la chanson:
Pierre Perret, notre national Rabelais de la romance gourmande, a endossé le costume de Gepetto, aux côtés de la jolie fée Enzo Enzo, juste quelqu’un de bien…
Kent, le rocker tendre, s’est métamorphosé en Renard malin, tandis que Sanseverino, l’ex-voleur de poules dingo de Django, est devenu grognon Grillon.
Jean Guidoni, troubadour passionnel et passionné, se fond dans le pelage du Chat, pendant que Néry, ancien VRP devenu jongleur de mots, est Lucciniolo, le champion des quatre cents coups.
Mathias Malzieu, chantre acrobate du groupe Dyonisos, joue le rôle d’un Thon plutôt détonnant, et Mustapha Kelaï, chanteur du métallique Mass Hysteria, celui d’un Bonimenteur jubilatoire.
Enfin, et surtout, c’est Emile Allain, intrépide garçonnet de onze ans, qui donne voix et vie à Pinocchio avec un naturel et un professionnalisme confondants.
Sans oublier les chatoyantes illustrations de Sibylle Delacroix qui décorent le livret d’un cd pas comme les autres...

Réédition en 2010 Chez Eveil et Découvertes / Hors collection