Je m’en vais léger

(P: Pascal MATHIEU / M : Romain DIDIER)

Au fond de mon jardin secret, J’ai mis
Ce qui en moi comme un regret,  Gémit
J’y ai rangé tous les râteaux qu’j’ai  pris
De ceux qu’on s’ramasse aussitôt épris  
Et je nourris dans leur clapier
Tous les lapins qu’on m’a posés

Au fond de mon jardin secret, je cache
Tout ce que j’ai pu ramasser, comm’ bâches
Les doigts dans l’œil et les blessures d’orgueil
Et de l’absence, la morsure, le deuil
Tous les trottoirs que j’ai mangés
Les murs que j’ai rasés

Je m’en vais léger la la la la la
    Je m’en vais léger la la la la la

J’ai mis les pelles que j’ai roulées l’été
A côté des bateaux qu’on m’a monté
Tout’ les couleuvres que j’ai avalé
Mes plus beaux chef d’œuvre inachevés
Le temps perdu que j’ai vendu … Les trains ratés, ceux que j’ai eu  

Au fond de mon jardi secret je case
Dans un grand cahier et en quelques phrases
Le journal d’un’ vie ordinaire qui passe
Les p’tits malheurs d’hier qui laiss’nt des traces
Mes jeux d’échecs mes tasses bues
Je n’en parlerai plus
 
Je m’en vais léger……………………………………

Au fond de mon jardin secret j’ai mis
Ce qui en moi comme un regret gémit
Le journal d’un’ vie ordinaire qui passe
Les p’tits malheurs d’hier qui laiss’nt des traces
Mes jeux d’échecs mes tasses bues
Je n’en parlerai plus